Contrat d’édition

Dans ce carnet vintage, juste après un conte inventé par ma maman pour moi, il y a les premiers vers écrits par une petite fille qui rêvait de devenir maîtresse, patineuse artistique ou écrivain. Cette fillette avait assurément de la suite dans les idées, puisqu’elle a réussi à réaliser deux de ses rêves. Sa maîtrise toute relative du double boucle piqué n’ayant pas fait sensation à la patinoire municipale en 1995, elle a abandonné le second sans un regret. Quant au dernier… Pendant 3 ans, j’ai mené ma barque seule, naviguant avec plaisir sur la vague de l’auto édition. La seule chose qui me manquait était le regard à la fois bienveillant et expérimenté d’une éditrice, les échanges avec quelqu’un de la profession, le fait d’être poussée à me dépasser. Et puis il y a eu Virginie, des Éditions de l’Archipel. Dès notre premier appel, j’ai su que ce serait elle. Exigence et douceur, perfectionnisme et humour, je me suis sentie accompagnée. Un peu comme si elle me laissait glisser sur la glace comme je l’entends, tout en prenant soin de me pousser pour que j’aille plus loin et en me donnant la main quand ça va trop vite. Alors voilà. Mon second roman, « je suis venue te dire », a été longuement retravaillé, chouchouté, relu et se refait une beauté. Il sortira le 6 octobre aux éditions de l’archipel … et sera mon premier roman publié en maison d’édition. Pour la peine, j’ai bien envie de retenter le double boucle piqué.

ck

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page